Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 21:29

Cet été, mon travail était une fois de plus de faire de l’animation, de l’animation pour les enfants, dans un club de vacances plutôt dans le bas de la gamme que propose mon (ex)employeur Thomas Cook. C’est comme ça que je me suis retrouvée dans un club Jumbo à Rhodes.

 

Au départ j’ai vu les photos du lieu qui paraissait magnifique car les clichés étaient particulièrement réussis (voir ici), je suis donc partie dans cet hôtel avec la plus belle des motivations. Ce dont je ne me doutais pas c’est que cet hôtel, comme ses alentours refléteraient la crise grecque d’une manière inacceptable quand on sait qu’il s’agit d’un lieu de vacances où les gens paient (chers) pour aller.

 

L’hôtel est effectivement le reflet de la crise grecque et européenne à travers le délabrement dans lequel il se trouve, j’en ai été témoins pendant  2 mois entiers.  Je n’en ai pas vu les chambres mais j’ai souvent été la médiatrice (/traductrice) entre les vacanciers et la réception. En effet, les chambres, d’une part, étaient dans un état parfois inhabitable, même pour les rénovées/nouvellement construites. Je vous parle ici de cafard, moisissure, climatisation et murs qui s’effondrent, climatisation qui ne fonctionne pas, serviettes et/ou draps non changés après un changement de chambre etc… Aux abords de la piscine, avec vu sur la mer, se trouve un magnifique bar dont une partie du plafond est en train de s’effondrer car il n’est pas entretenu. Ce n’est qu’un échantillon de ce qu’est cet hôtel.

D’autre part la restauration laissait, pour les gens qui avaient payé un service, fortement à désirer. On nous parlait entre autre du manque de variétés, de cuisson et de saveurs dans les plats servis, en deux mois là-bas je dois avouer que c’est souvent la même chose et que j’ai souvent évité la viande ou les poissons.

 

Pour finir, les vacanciers se plaignaient souvent du manque d’hygiène dans l’hôtel (je n’imagine même pas s’ils avaient pu se promener dans les cuisines et les couloirs réservés au personnel), personnellement, dans cet hôtel j’ai enchainé les otites (infectieuse pour l’une) et en rentrant j’ai ramené avec moi une belle infection aux staphylocoques dorés donc je suis tout aussi convaincu du manque d’hygiène que n’importe qui d’autres. Je vous parle cette fois de mégot, vêtements, chaussures, gobelets et autres détritus trouvés sur la plage (j’ai trouvé un filet et une chaussure dans la mer) et éparpillés dans l’hôtel, les abords de la piscine (joints) sont pleins de champignons (marrons) et lorsqu’un incident caca a lieu, le nettoyage est vite fait, on ferme la piscine quelques heures, on ramasse la crotte et on balance un seau (c’est une façon de parler mais ce n’est pas si loin !) de chlore dans l’eau.

 

Ce qui pourrait expliquer ce laisser-aller global au niveau de l’hôtel, c’est un ras le bol général des employés qui viennent chaque jours travailler sans être payé dans un endroit où, par exemple, une femme enceinte de 6 mois doit rester debout 8h sans pause, ou presque, et soulever des charges lourdes. Les cuisines ne sont pas toujours approvisionnées, donc les cuisiniers doivent se débrouillés pour accommoder les restes et travailler en arrêtant la clim, qui si elle fonctionne, fait disjoncter et coupe l’électricité dans tout l’hôtel. Je comprends aisément pourquoi les employés ne font plus que le minimum dans ces conditions.

 

Par ailleurs, je me demande vraiment où passe tout l’argent engrangé par l’hôtel, car tout de même, il ne s’évapore pas dans la nature. J’ai eu un début d’explication en interrogeant quelques personnes, il s’avère (et c’est une « hypothèse ») que les différents directeurs, politiques et riches patrons de Grèce mettent leur argent de côté sur des comptes en Suisse et dans les autres paradis fiscaux européens dans l’attente, si un jour la Grèce quittait l’Europe et sortait de l’Euro, de les récupérer une fois la dévaluation de la drachme opérée.

 

Vous me direz, car nous avons le même point de vue français et contestataire, pourquoi ne se groupent-ils pas pour se faire entendre par les politiques ? Pourquoi ne font-ils pas grève ?

 

Eh bien, j’ai posé ces questions à quelques employés de l’hôtel (le sujet étant plutôt difficile à aborder) et voilà ce qu’ils m’ont répondu :

« Ça ne sert à rien, personne ne voudra le faire, ce serait trop d’effort pour pas grand-chose. »

 

Ce qu’il faut comprendre c’est que les grecs, à la différence des français, n’ont pas cet esprit fourmilière qui fait que lorsque nous voulons quelque chose nous nous groupons, luttons et l’obtenons ensemble (bien que ceci soit de plus en plus en train de se perdre, les manifestants bien souvent traités de « casseurs, branleurs ou gauchistes idéalistes qui ne veulent pas travailler » et ce sont les mots de vrais personnes), les grecs eux seraient davantage enclin à attendre que ça leur tombe tout cuit dans la main ou à lutter mais chacun pour soi. Plus du style « aide toi et le ciel t’aidera » que « groupons nous pour demain ».

 

Aujourd’hui les différents gouvernements de la zone Euro cherchent une solution à la crise qui touche la Grèce et qui grignote du terrain dans les pays du littoral méditerranéen, cependant, je pense qu’ils s’y prennent (excusez-moi du terme) comme des manches. Il ne s’agit pas de donner des milliards d’Euros à la Grèce et de les laisser en disposer comme ils le souhaitent. Le problème en Grèce est que personne ne paie d’impôt, soit car ils travaillent au noir, soit car ils savent comment esquiver les lois pour éviter de payer les taxes et impôts dus (comme en terminant les bâtiments mais en laissant dépasser des tiges à béton des toits pour faire penser qu’ils ne sont pas terminé et ainsi éviter le paiement de la taxe). Ce qu’il faudrait faire, c’est légiférer de nouveau afin de contrôler les flux financiers et contrôler plus les commerces en les obligeant à payer ce qu’ils doivent car certains ne sont pas malheureux, ils vivent très bien mais au détriment de la société et de leur pays.

 

Je ne suis pas politique, je ne me fends pas d’être économiste mais ceci est ma vision, libre à vous d’être d’accord avec ce que je dis ou pas.

 

N’hésitez pas à commenter et dites ce que vous (en) pensez.

 

A tantôt tout le monde.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Vue de elleaucarre - dans Vie Quotidienne
commenter cet article

commentaires

Pour Qui Se Prend-Elle ?

  • : Elle au Carré
  • Elle au Carré
  • : Bienvenue dans notre Monde. Les vues d'une Chargée de RP sur la vie. A tantôt tout le Monde !
  • Contact

Tu Cherches Quelque Chose ?

Catégories

Pro ? Mon Profil Ici :