Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 15:12

Salut à tous !

Pour le premier épisode, c'est ici :

Episode 1

Ouh la la mon dieu, ça fait déjà bientôt 1 mois que je ne vous ai pas écrit. Des choses majeures sont arrivées depuis : ça y est, je suis un an plus vieille, j'ai 23 ans ! Dur mais c'est un bon âge pour faire quelques ajustements dans sa vie, vous ne trouvez pas ?

Nous revoilà donc au seuil de mon voyage, je vous avais laissé dans la peine, la souffrance de la gastro et je vous retrouve en pleine forme pour passer mon tout premier examen... Pression !!

Mais nous ne sommes pas là aujourd'hui pour parler de cet examen. Une prochaine fois.

Mes deux premières semaines ont défilé à toute vitesse. Mes adorables colocataires sont enfin arrivés et je peux vous dire que si j'appréhendais, aujourd'hui je suis plus qu'heureuse de les avoir trouvés. Ils sont ouverts, agréables, accueillants... les meilleurs colocs que j'aurais pu trouver. Ils ont respectivement une blonde et un chum qui sont à la maison quasiment tous les jours. C'est vraiment bien. On a de longues discussions, de grands éclats de rire et même s'ils passent leur temps à se moquer de mon phrasé français, je les adore, parce qu'ils sont vrais.

Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.
Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.
Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.
Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.
Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.
Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.

Mon bâtiment, mes colocs : de gauche à droite : Ovide, sa blonde Marie-Isa et Camille aimée. Il manque Anthony le chum de Camille.

Ma première fin de semaine s'est trouvée assez calme, mis à part une délicieuse visite de l'université où j'ai rencontré deux jeunes femmes et un jeune homme qui allaient devenir rapidement de très, très bons amis. La visite du Campus qui fait plusieurs kilomètres d'après moi a été longue mais la rencontre avec Elise, Alexandra puis Alberto a vraiment été super.

On s'est parlé tout naturellement et, à la fin de la visite, nous avions déjà convenu de nous revoir le soir venu, au Pub. Pub qui allait bientôt devenir un endroit de prédilection pour nous. 

Le soir même, nous nous sommes retrouvés pour "jaser" sur nos premiers jours et apprendre à mieux se connaître. On a beaucoup ri, beaucoup parlé et rencontré nos premiers québécois qui voulaient nous emmener loin, sur l'île d'Orléans, visiter partout. C'est aussi à ce moment-là que j'ai rencontré Nora et une autre (si belle et gentille), non des moindres dont je vous parlerai plus tard (je pose le suspense !).

La soirée au Pub fut une réussite et nous sommes rentrés assez tôt, encore décalqués par le voyage et le décalage horaire. (surtout le téléphone d’alex… Mais où est le wifi ?)

#Canada @Quebec @universitelaval : Premiers jours !

 

 

Après cette soirée superbe, je suis rentrée chez moi avec l'intention de retourner dès le lendemain dans ce pub super, où la lumière est tamisée, où le cosmopolitain (ce que j'ai découvert plus tard) est absolument délicieux et où nous aimons passer du temps. 

Julie et Marion sont ensuite entrées dans ma vie, deux femmes tellement géniales qu'elles ne s'en rendent même plus compte. On dit qu'on tisse plus facilement des liens quand on est loin mais je vous le dis, avec eux, c'est une évidence. On est là, on se soutient, on mange ensemble, on dort ensemble, on est malade ensemble, on partage nos amours et nos déceptions. C'est vraiment très beau. 

Mes péripéties avec ces jeunes gens ne faisaient alors que commencer... Et encore, il en manquait encore quelques-uns qui ne sont apparus que la fin de semaine suivante. 

Le lundi 1er Septembre est ici un jour férié, la fête du travail, autrement dit, pas de classes ! Nous nous sommes donc retrouvés (Alberto, Elise, Alex et moi) au départ tôt (10h... oups !) pour aller visiter la ville de Québec. Après un long trajet en bus (visite des quartiers) nous sommes parvenus au centre de Québec où nous avons pu manger (enfin) un bout au musée de la civilisation. 

#Canada @Quebec @universitelaval : Premiers jours !
#Canada @Quebec @universitelaval : Premiers jours !
#Canada @Quebec @universitelaval : Premiers jours !
#Canada @Quebec @universitelaval : Premiers jours !
#Canada @Quebec @universitelaval : Premiers jours !

Après un repas expéditif, nous sommes partis visiter la ville. Je ne me souviens plus des détails ni d'où nous sommes allés (enfin si quand même un peu) mais je sais que c'était vraiment beau, vraiment bien et un très bon moment passé tous ensemble. En plus, c'est ce jour-là que j'ai rencontré Melissa, une espagnole complétement délirante et absolument adorable que j'adore ! Donc tout va bien dans le meilleur des mondes. Je vous offre quelques-unes de mes photos, bien que je ne sois pas une chinoise comme ma petite Alexandra qui passe son temps à tous photographier. 

Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)
Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)

Ici, des photos de la ville de Québec, dont certaines montrant la fresque qui récapitule l'histoire de la ville. (non, mes photos ne sont ni droites, ni cadrées mais je ne me réclamerais jamais d'être une bonne photographe)

En rentrant de la visite, chargés de souvenirs et le jean taché par les glissades dans l'herbe avec Alex, nous nous sommes séparés. Je ne sais plus si nous sommes allés au pub le soir même. Mais je sais que j'aime vraiment ce petit moment que nous avons passé ensemble et que dès que je les quitte, j'ai déjà envie de les revoir. 

Et la semaine n'était pas encore finie, mais j'en reste là pour le moment ! La suite au prochain épisode. La rencontre avec le reste de l'équipe.... La soudure !

 

A tantôt tout le monde !

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 13:44

Salut à tous,

Petite parenthèse pour vous parler d'un temps que les moins de 20 ans.... Non, non, non, Pumba ! Pas devant les enfants. Oui, Pardon !

Non, je ne vais pas vous parlez des Mini keums ou de ma passion enfantine pour les Malheurs de Sophie ou princesse Sissi. Non, je vais vous parlez d'une marque qui défie le savoir-vivre et la bienséance de manière délicate et presque romantique. 

L'importance pour cette marque, ce n'est pas que la beauté et la fraîcheur d'une femme, c'est aussi son humour. L'humour, un outil important, primordial dans un monde où la tendance au pessimisme est de plus en plus prégnante.

Alors rions. Riez mesdames. Faîtes-moi rire ces messieurs. Et si quelqu'un vous dit que vous en faîtes trop, n'hésitez pas à lui rétorquer que parfois, le trop, c'est encore trop peu. Rejoignez ensuite les gens qui vous aiment pour ce que vous êtes et riez ensemble de l'aigreur de certains. 

Merci Lorcher's de nous encourager à rire un peu plus chaque jour, à dédramatiser les maux et les mots. 

Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !
Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !

Un peu vulgaire mais tellement délicat finalement !

La délicatesse du support, du stylisme, de la pièce et la force du message. Une vraie campagne de communication en faveur du mal parlé drôle, complétement irrévérencieux et tellement jouissif. (On me dit souvent que je parle mal... ouh lala !) 

J'ai vu tellement de vêtements (des t-shirts et des sweat-shirts) portants des messages vulgaires et désobligeants pour la femme, l'entourage, la vie et le monde. Cette marque me paraît fraîche, sans complication sans WTF avec juste ce qu'il faut de délicatesse et de langage cru pour ne pas choquer. Simplement pour marquer un trait d'humour, une personnalité différente et ça, eh bien, j'aime. 

 

J'espère que vous les aimerez autant que moi. 

 

A tantôt tout le monde !

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 13:13

Salut à tous !

C'est avec plaisir et émotions que je vous écris aujourd'hui d'un pays magique et magnifique du nom de Québec. Le Québec, ce n'était qu'un rêve mais aujourd'hui j'y suis. Je vis avec deux colocataires dans un appartement à 30 minutes de l'Université où j'étudierais dès mercredi.

Je vais donc vous parler aujourd'hui de mon voyage et de mon arrivée dans ce pays superbe (photos à l'appui!)

#Canada, @Québec, @universitelaval : Bienvenue !

Mon voyage s'est effectué en deux temps : 

D'abord, le train. 

Mercredi 27 Août, je suis montée à bord d'un train direction l'Aéroport Roissy Charles de Gaulle. Ce matin-là (et matin est déjà tard puisque j'ai pris le train à 5h50), je suis montée dans l'avion mal car j'avais quand même les boules et une certaine pression quant au départ mais aussi car je fus malade toute la nuit de la "veille" du départ. J'ai passé ma nuit entre les toilettes et ... les toilettes. C'est ainsi qu'au matin du 27 Août, je montais très affaiblie à bord d'un train qui m'emmenait au loin. 

Mes parents étaient inquiets et mon copain aussi. Les deux avaient deux façons différentes de réagir : mes parents, inquiets comme... des parents étaient presque en train de monter à bord du train avec moi; mon copain, lui, me demandait ce que j'allais encore pouvoir inventer d'épique ou d'extraordinaire pour un départ à l'étranger... C'est vrai que je suis assez habituée des départs en avion mais c'est la première fois que je prends le train, et de surcroît l'avion, avec 4 sacs à vomi dans ma poche. 

Ceci étant dit, le voyage s'est plutôt très bien passé. Je me suis endormie assez rapidement (je me suis forcé car j'ai vraiment eu des difficultés à me retenir de retapisser ce petit TGV de la SNCF).

Le voyage en train étant terminé, j'ai atteint Paris dans des heures encore très matinale pour aller prendre mon avion.

Ensuite l'avion.

Je me dirigeais donc, à la sortie du train et après avoir remercié un charmant monsieur pour son aide pour descendre mes valises (ce que mon papa lui avait demandé de faire pour moi à l'arrivée, merci papounet !), vers le comptoir d'enregistrement.

Misère de misère, je pris le CDGval pour me rendre au terminal 3 et que ne fut pas ma bêtise alors de ne pas me procurer dès la sortie un caddie de transport de valises... Je pensais que pour relier l'arrêt de "métro" et le terminal cela ne prenait que 5 minutes mais non ! Malheur ! Non, Malheureuse ! Avec deux valises de chacune plus de 15kg, cela ne prend pas moins de 10 minutes... Et, croyez-moi, c'est très long dix minutes avec deux heures de sommeil seulement dans le nez après une grippe intestinale. 

Après ce long et pénible cheminement vers le terminal, j'enregistrais mes bagages tout en dégoulinant de toute l'eau qui restait encore dans mon corps. Et oui, j'avais, pour le voyage, pensé qu'il serait bon d'être bien couverte (au cas où il fasse 10° à l'arrivée). De ce fait, je mourrais lentement mais surement de chaud. 

Après l'enregistrement et le passage de la douane, je me retrouvais dans mon lieu (anciennement) préféré au monde.... LE DUTY FREE. J'aime le hors taxe, j'ai pu y trouvé ma crème favorite : Crème main lavande de haute Provence de L'Occitane y un blush de chez Clinique très chou, tout rose. 

#Canada, @Québec, @universitelaval : Bienvenue !
#Canada, @Québec, @universitelaval : Bienvenue !

 Après encore quelques heures d'attentes (plus encore 45 minutes car l'avion avait du retard), je me trouvais enfin dans la possibilité de pouvoir monter. Le voyage en avion a duré 7h (et non pas 5 comme j'en étais persuadée). Il ne m'a pas paru très long à part quand j'ai eu des crampes dans les doigts et un peu partout (reste de la grippe intestinale je pense).

Ceci dit, dans l'avion, j'ai vécu une merveilleuse expérience. Mes parents, qui m'avaient pris un billet business car il y avait une promotion, m'ont permis d'expérimenter cette classe si fantasmée et à juste raison, croyez-moi. Le service y est vraiment super ! J'ai même eu des goodies : une couverture, un cache-yeux, une paire de pantoufle, des boules quiès, des crèmes, une lingette rafraichissante, des chaussettes, un oreiller de tête... et j'en oublie. En plus, on mange dans des assiettes en céramique : ce qui donne fondamentalement plus envie de manger que les barquettes en plastique distribuées aux passagers de l'avion... (Injustice, quand tu nous tiens !)

De plus, une hôtesse de l'air s'était prise d'affection pour moi. Me voyant pleurer d'épuisement au téléphone en train de dire au revoir à ma famille, je pense qu'elle a pris pitié et qu'elle s'est occupée particulièrement de moi. Je sais que c'est son métier mais je suis persuadée qu'elle n'a pas fait ça pour tout le monde. Elle venait tout le temps me redonner des tisanes, elle m'a demandé très régulièrement si j'allais bien, mieux, et elle ne le faisait pas aux autres. Je voudrais tout simplement lui rendre hommage car cette femme a rendu mon voyage plus paisible et je pense qu'elle a accélérer ma guérison en me permettant de me détendre. (Merci à l'hôtesse du vol Air Transat TS 0213 Paris Québec du 27/08 à 11h30).

 

#Canada, @Québec, @universitelaval : Bienvenue !

L'arrivée à Québec (somme toute un peu plus en forme) s'est très bien passée, le passage de la douane aussi et j'ai pu rejoindre rapidement les responsables délégués par mon université (ULAVAL Rocks!) qui ont organisé mon transfert gratuit jusqu'à l'université...

 

Voilà pour la première partie de mon voyage ! 

J'espère que mon récit vous plaira et que vous serez heureux (ses) de lire la suite dans les jours à venir. Cela fait maintenant 6 jours que je suis là et je suis toujours aussi heureuse !!

A tantôt tout le monde !

Partager cet article

Repost0

Pour Qui Se Prend-Elle ?

  • : Elle au Carré
  • Elle au Carré
  • : Bienvenue dans notre Monde. Les vues d'une Chargée de RP sur la vie. A tantôt tout le Monde !
  • Contact

Tu Cherches Quelque Chose ?

Catégories

Pro ? Mon Profil Ici :